ameliorer-prononciation-espagnol-accent-natif
Apprendre les bases,  Prononciation

Améliorer ta prononciation en espagnol : 5 astuces pour te rapprocher de l’accent des natifs

Quand on débute en espagnol, la prononciation constitue un des écueils principaux. En effet, si pour la grammaire et le vocabulaire, il est facile de trouver des ressources clé en main, c’est moins le cas pour la diction. Il n’est pas si facile, au départ, d’améliorer sa prononciation en espagnol.

Et quand on commence à apprendre, on a l’impression que les hispanophones parlent si rapidement, qu’il est difficile de bien percevoir toutes les différences avec le français. Et franchement, au début, ça part dans tous les sens ! Difficile de savoir par où commencer, sur quels points faire porter ses efforts et sa concentration, ou dans quel ordre prendre les choses.

Si tu es dans ce cas-là, tu es au bon endroit pour améliorer ta prononciation en espagnol facilement!

Pour bien prononcer, il faut commencer par repérer les différences avec le français. En effet, ce sont les sons inconnus ou inhabituels qui posent problème. Alors, si on prend les choses dans l’ordre, comment s’organiser pour éviter les pièges de prononciation en espagnol quand on est francophone ?  

Dans cet article, je t’aide à y voir plus clair, et à déterminer dans quel cas tu peux reproduire ce que tu fais en français, et à quel moment il faut au contraire être vigilant et t’éloigner de ta langue natale.

ameliorer-prononciation-natif

Commence par les voyelles 

Pourquoi les voyelles?

Parce que l’espagnol (comme le français) s’articule autour des voyelles. Elles sont là pour relier les consonnes entre elles, et ce sont elles qui portent l’accent tonique. En plus, il n’y a pas beaucoup de différence avec le français, et rien de difficile dans leur prononciation. Idéal, donc, pour débuter en douceur et améliorer ta prononciation en espagnol sans trop d’efforts.

En espagnol, il y a 5 voyelles : A, E, I, O, U. Le Y, lui, est souvent considéré comme une consonne (c’est une semi-consonne). Le A, le I et le O se prononcent exactement comme en français. Seuls le e et l U diffèrent, mais par chance, ils renvoient à des sons connus des francophones.

— Le E se prononce toujours comme le É français. En effet, son [e] prononcé comme le groupe de lettres « eu », est typiquement français, et n’existe pas en espagnol. Le E muet n’existe pas non plus. C’est donc finalement très simple : chaque fois qu’on rencontre la lettre E en espagnol, on le prononce É.

— Le U se prononce comme le OU français. Là encore, pas de tergiversation : c’est la seule prononciation possible.

Soigne ton accent tonique

Comme je te l’expliquais ici en détail, chaque mot a un accent tonique en espagnol. Si tu places l’accent tonique sur la mauvaise syllabe, au mieux tu seras catalogué tout de suite comme un étranger, et au pire, tu provoqueras de beaux quiproquos, en prenant un mot pour un autre, totalement différent.

Par exemple, si tu dis « Como papás » (au lieu de « Como papas »), ton interlocuteur comprendra « Je mange des pères » (au lieu de « Je mange des pommes de terre ».). Aïe ! Tu vois le genre de méprise que cela peut créer ?

Il est donc important de veiller à bien placer l’accent tonique sur chaque mot. C’est fastidieux au départ, mais avec un peu de pratique, cela devient vite automatique. Si tu as besoin de revoir la règle, n’hésite pas à lire l’article Accent tonique en espagnol, comment ne plus se tromper ?  Ou à aller visionner ma vidéo explicative par ici.

Une fois la règle assimilée, n’hésite pas à t’entrainer. Pour cela, il te suffit de trouver un passage de texte espagnol, dont tu as également un enregistrement. Par exemple, cela peut être les paroles d’une chanson, un livre audio et sa copie papier, un exercice d’écoute tiré d’un manuel, une info sur le site Euronews, ou autre… Sans écouter l’enregistrement, souligne la syllabe tonique de chaque mot. Ensuite, il te suffira de réécouter l’enregistrement pour vérifier tes réponses.

Entraine-toi à rouler le R (simple ou double)

Là on entre dans le dur ! Le R et le RR, car c’est souvent LE point de difficulté majeure pour les francophones qui se lancent dans l’apprentissage de l’espagnol. En effet, difficile pour les francophones de rouler les R, mais aussi de distinguer R et RR.

Et pourtant, c’est fondamental, car sinon cela peut provoquer de fâcheuses confusions ! Il est donc très important de bien faire la distinction entre le — R simple, et le double R (— RR).

améliorer-prononciation-espagnol-R background

Mais avant tout, comment faire pour améliorer ta prononciation en espagnol et rouler le R comme les hispanophones ?

Pour beaucoup de débutants, cela peut sembler mission impossible ! Pourtant, crois-moi, pour être passée par là, avec de l’entrainement on peut y arriver. Rien n’est impossible. Et si j’y suis arrivée, tu peux le faire aussi !

Ce son de R roulé est produit à partir d’air que l’on projette hors de la bouche de manière à créer une vibration de la langue contre le palais. C’est ce passage de l’air entre la langue et le palais, qui va permettre ce roulement espagnol caractéristique.

Pour l’obtenir, il faut placer le bout de sa langue à la limite entre les dents et le palais, légèrement en retrait. Il suffit ensuite de projeter l’air suffisamment fort pour que la langue vibre contre le palais. Toute la subtilité de l’exercice réside dans la distance laissée entre la langue et le palais. Trop collés, l’air et le son seront bloqués. Si, au contraire, l’espace est trop grand, la vibration ne pourra pas se produire.

Si l’on résume, le plus dur, en fait, c’est de doser le bon débit d’air. Mais maintenant que tu le sais, je suis sûre qu’un peu d’entrainement va te permettre de trouver le bon flux et la bonne vitesse d’air pour produire la vibration. Une petite astuce qui peut t’aider si tu te fais trop de nœuds au cerveau : oublie toute cette théorie de position de langue et de débit d’air et d’essayer d’imiter le cri du pigeon ou de la tourterelle.

Ça y est ? Tu as réussi ? Bravo ! On peut passer à l’étape suivante !

Deuxième étape : savoir si je roule 1 fois le R ou deux fois.

C’est ce que l’on appelle R fort (roulé deux fois) ou R faible (roulé une fois). Pour le — RR, c’est simple, c’est toujours un R fort. Par contre, le R simple peut être soit fort, soit faible.

Comment on sait si on doit le rouler une ou plusieurs fois ? Pour simplifier (en réalité c’est un peu plus complexe, mais pour débuter, ces notions sont suffisantes), le R simple est fort en début de mot et après les consonnes L, N y et S. Dans les autres cas, notamment en milieu ou fin de mot, il est faible.

Pourquoi c’est important de ne pas se tromper ?

Une confusion entre -R simple (ou faible) et — RR (double, ou fort) peut entrainer des confusions de sens. Par exemple, le mot « pero » veut dire « mais ». On s’en sert pour opposer deux éléments dans une phrase. Le mot « perro », lui, renvoie à un animal et veut dire « chien ». Dans le même ordre d’idée, l’adjectif « caro » signifie cher, alors que le nom « carro » est le mot utilisé en Amérique Latine comme équivalent de l’espagnol « coche ». C’est la traduction du français « voiture ».

Fais attention aux « Z »

Un autre point d’achoppement quand on est francophone réside dans la prononciation des Z espagnols. Il existe en fait deux manières correctes de les prononcer, selon la zone géographique où tu te trouves dans le monde.

En Amérique latine et dans certaines parties du sud de l’Espagne le Z se prononce comme les deux S français (par exemple dans le mot « serpent »). Dans le reste de l’Espagne, le « z » (et aussi la lettre C lorsqu’elle est suivie d’un E ou d’un I), se prononcent comme « th » anglais. C’est un son sifflé, prononcé avec la langue entre les dents, qui correspond au terme phonétique [ɵ].

Attention à ne pas le prononcer [Z] (comme lorsque nous imitions le son d’une abeille en français), car ce son n’existe pas en espagnol. C’est d’ailleurs très drôle de demander aux hispanophones d’essayer de le reproduire. Cela constitue pour eux une vraie gageure, et cela promet de vraies parties de rigolade en perspectives.

Repère les consonnes qui diffèrent du français pour améliorer ta prononciation en espagnol

Une fois ces points délicats maitrisés, il te sera facile de faire attention aux consonnes qui diffèrent du français (sans pour autant constituer une difficulté technique). Avant de se focaliser sur les différences, il faut signaler que bon nombre de consonnes se prononcent de la même manière qu’en français. C’est le cas notamment des consonnes B, D, F, H, K, L, M, N, P, Q, T et X se prononcent comme en français.

Alors, quelles sont les différences principales sur lesquelles focaliser ton attention ?

La lettre V se prononce comme le B français. Ainsi, le mot « vaca » se prononcera comme si on avait écrit en français « baca ».

La lettre J s’appelle la « jota » en espagnol. C’est l’équivalent d’un R français, un R raclé au fond de la gorge.

Le groupe de lettres CH se prononce [tch], comme s’il y avait un T devant.

Le double L, c’est-à-dire la ll : se dit « ye » (un peu comme un Y français).

pronociation-espagnol-ameliorer-Z

Enfin, l’alphabet compte aussi une lettre supplémentaire : la ñ.

Cette lettre n’existe pas dans l’alphabet français. Elle est même souvent prise comme symbole de la singularité de l’alphabet espagnol.

Pour améliorer sa prononciation en espagnol et énoncer correctement cette lettre, il faut mouiller le N et le prononcer « ni ». C’est l’équivalent de notre « gn » français (par exemple dans le mot « mignon »). Ainsi, le mot : « año » se dit « anio » ;

Et voilà !

Avec ces 5 astuces et un peu d’entrainement, tu devrais progresser rapidement et rapprocher ton accent de celui des natifs.

Et toi ? Quelle est ta plus grosse difficulté de prononciation en espagnol ? Qu’est-ce qui te pose problème ? Et qu’est-ce qui, au contraire, te semble facile ?

Tu as peut-être des astuces de prononciation que tu aimerais partager avec nous ? Si c’est le cas, n’hésite pas à les écrire en commentaires, ou à en parler contenus sur la page Facebook du Blog, ou sur Instagram.

Si cet article t’a plu et que tu penses qu’il peut être utile à quelqu’un d’autre, n’hésite pas à le liker 👍, et à le partager sans modération ! 🙏 😘

Et on se retrouve très prochainement à la découverte d’autres curiosités du monde hispanophone.

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager :)

Professeur agrégée d'espagnol, je partage ici des ressources utiles, pratiques et ludiques pour apprendre l’espagnol, améliorer votre niveau, et découvrir les cultures et curiosités hispanophones. !

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.