démarre-depuis-zéro-espagnol
Apprendre les bases,  Conjugaison,  Grammaire,  Méthodologie : se motiver et étudier,  Orthographe,  Vocabulaire

Démarrer de zéro en espagnol : plan d’action pour commencer quand on débute

Ah…. démarrer de zéro en espagnol! Qu’est-ce que c’est difficile! Pourtant, avant de s’y mettre, on a souvent l’impression que l’espagnol, c’est une langue assez simple.

Et d’un côté, c’est vrai. Comme c’est une langue latine, elle a de nombreuses choses en commun avec le français. Et de loin, on a souvent l’impression de comprendre beaucoup de choses.

Mais au moment de te lancer, tu te rends compte que ce n’est (somme toute) pas si simple. Ni pour tes oreilles, ni pour ton cerveau. Et lorsque tu réalises cela, tout te semble alors soudain très compliqué. Une foule de questions t’assaille : comment faire ? Par où commencer ? Qu’étudier en premier ? Comment bien parler ? Qu’est-ce qui est essentiel ? Et au contraire, que peut-on laisser de côté ? Comment discerner ce qui est important quand on part de zéro ?

Si tu commences l’espagnol depuis zéro, mais que tu es un peu perdu, pas de panique ! Tu es au bon endroit. À la fin de cet article, tu sauras exactement comment t’y prendre et quelles étapes suivre pour avancer sereinement dans ton apprentissage.

Alors, quelle est la toute première chose à apprendre pour démarrer de zéro en espagnol ?

Comme dans presque toutes les langues, il faut commencer par le commencement : l’alphabet et la prononciation.

L’alphabet

Avant de savoir lire, écrire ou encore tenir une conversation, il est obligatoire, dans un premier temps, de connaître les lettres qui composent les mots, leur prononciation, leurs caractéristiques. C’est donc par l’étude de l’alphabet espagnol qu’il convient de débuter.

Comme tu vas le voir, il est assez proche du français. Seules quelques lettres viennent s’y rajouter. Pour t’aider à bien prononcer les lettres, je te propose un tableau qui te donne la prononciation de chacune d’entre elles.

Lettre Prononciation en espagnol
Aa
B
C
CHtché
D
Eé
Féfé
G
Hatché
ii
JRota
Kka
Lélé
LLélié
Mémé
Néné
Ñenié
Oo
P
Qcou
Rerré
Sessé
T
Uou
Voubé
Woubé doblé
Xéquis
Yigriega
Zcéta
Prononciation des lettres de l’alphabet en espagnol

Ce n’est pas très académique, et tu tomberas sur une prononciation parfois un peu approximative, mais c’est très largement suffisant dans un premier temps pour qu’on te comprenne, par exemple lorsque tu épelles un mot. Et je suis partisane de toujours privilégier l’aspect pratique et pragmatique au purisme linguistique. C’est plus facile comme ça pour démarrer de zéro en espagnol.

débuter-espagnol-alphabet

La prononciation

Maintenant que tu maitrises l’alphabet et le nom de chaque lettre, ce n’est pas tout. L’étape suivante consiste à savoir comment les prononcer. Pour être plus claire, quel est le son produit par chaque lettre, lorsqu’elle est intégrée à un mot ?

Comme francophone, tu devrais trouver la diction espagnole bien plus facile que la prononciation française. En effet, en français, un même son peut être obtenu par différentes lettres ou différents groupes de lettres (ou inversement) ainsi, le son [O] pourra s’écrire « o », « oh », « au », « eau », « ho »… Ce n’est pas du tout le cas en espagnol. Le son [o] est produit par la lettre o. Si je lis « au », je prononce [a] — [ou] (puisque la lettre « U » se prononce toujours [ou]).

Simple, non ? Il te suffit d’apprendre la prononciation de chacune des lettres, et tu sauras énoncer n’importe quel mot en espagnol.

Si tu veux savoir dès maintenant comment bien prononcer, je t’invite à lire mon article Améliorer ta prononciation en espagnol : 5 astuces pour te rapprocher de l’accent des natifs.

Tu es désormais apte à passer à l’étape suivante !

Le vocabulaire de base pour démarrer de zéro en espagnol

Tu t’en doutes, maintenant que tu sais prononcer, il va bien falloir apprendre des mots. Et c’est là qu’est le deuxième piège de l’apprentissage. En effet, selon moi, de nombreuses personnes se trompent dans le choix du vocabulaire à apprendre en priorité, en se concentrant sur le vocabulaire basique, et pas sur le vocabulaire de base.

Quoi ? Ce n’est pas la même chose ?

Eh bien non ! Je m’explique.

De nombreux manuels de vocabulaire te font apprendre des mots par catégories : les couleurs, les animaux, les fruits, les légumes… Et c’est important ! Mais ça n’est pas, la priorité, car ce n’est PAS du vocabulaire de base. C’est-à-dire que ce sont des vocables simples (=basiques), mais ce ne sont pas les termes les plus couramment utilisés dans la vie de tous les jours.

Donc, si tu veux progresser rapidement, il faut laisser ces mots pour un peu plus tard, et te concentrer sur le vocabulaire de base, qui est vraiment employé au quotidien. Dans un premier temps, apprend ce qui va vraiment te servir au quotidien lors de tes conversations avec les natifs.

Quelques pistes ?

Savoir saluer et se montrer poli et courtois, savoir se présenter même brièvement, demander son chemin ou de poser des questions simples (où, quand)… Voici les pistes les plus efficaces pour pouvoir interagir rapidement avec les hispanophones.

Saluer et se présenter

C’est la base lors de toute rencontre, ça te servira forcément. Savoir se présenter « Me llamo… » et connaître les différentes façons de dire bonjour et au revoir. Les typiques « buenos días », « buenas tardes », « buenas noches » que l’on lance automatiquement en entrant nimporte où. Ou le « ¡Hola! » plus générique et informel. C’est également très utile de savoir prendre congé.

Si tu ne sais pas encore comment t’y prendre, j’ai effectué le travail pour toi. Il te suffit d’aller lire l’article Saluer en espagnol : comment entrer en contact avec les hispanophones, et tu auras toutes les ressources nécessaires.

Les mots les plus courants

J’ai une très bonne nouvelle pour toi ! Des études scientifiques ont établi que 50 % de n’importe quelle conversation dans n’importe quelle langue se fait avec une centaine de mots uniquement.

Oui ! Oui ! Tu as bien lu !

En d’autres termes, si tu connais les 100 les plus importants en espagnol, tu comprendras 50 % de ce que vous entendras ou liras dans cette langue, et ceci pour toutes les situations du quotidien.

Et tu veux une encore meilleure nouvelle ?

J’ai rédigé pour toi un article complet qui te dévoile les 100 mots les plus courants en espagnol, et qui t’explique comment ne plus JAMAIS les oublier. Si ça t’intéresse, c’est par ici.

Les phrases de survie

C’est quoi une phrase de survie ? Ce sont toutes ces petites tournures que tu vas répéter plusieurs fois dans la vraie vie. On revient en quelques sortes au vocabulaire de base, mais en version « phrase ». L’intérêt, de cela, c’est qu’au lieu d’apprendre des mots isolés, tu auras à ta disposition des locutions toutes faites, qui te viendront tout naturellement quand tu en auras besoin.

Comment procéder ?

demarrer-de-zero-en-espagnol-liste-phrases-survie

Toi seul peux savoir ce qui sera adapté à ta situation (voyage, travail…). Alors, imagine-toi dans la situation ou tu devras parler espagnol. Par exemple, en voyage à Madrid ou à Buenos Aires, en réunion avec des clients espagnols, dans un bar de Bogotá ou un restaurant de Lima… Bref la situation qui correspond à ta « vraie vie. »

À partir de là, imagine les conversations que tu vas tenir, et les phrases qui te seront utiles. Cela peut être des choses aussi simples que « Pouvez-vous répéter svp », « Où se trouvent les toilettes, svp ? », « Je n’ai pas bien compris », « j’ai préparé une présentation » ou encore « Peux-tu parler moins vite, s’il te plait »…

Ensuite, il te suffira de chercher comment se disent ces phrases, et de les apprendre. Attention, pour que ce soit efficace, pense à ne pas te contenter de les écrire. Il est important de les prononcer aussi à voix haute. Cela t’aidera à les mémoriser, et à les dire plus naturellement quand tu seras en situation réelle.

Et ensuite ?

Une fois ces trois étapes franchies, tu pourras alors étoffer ton lexique avec le fameux vocabulaire basique : les chiffres, les couleurs, les jours de la semaine, les animaux, les vêtements, la famille, les pièces de la maison…

Les premières étapes pour conjuguer : les pronoms, et les verbes ser/estar — haber/tener

Les pronoms personnels

Je l’ai déjà mentionné, en espagnol les pronoms personnels sont beaucoup moins employés qu’en français. Ils ne servent qu’à insister, ou à lever le doute en cas de possibilité de confusion (él/ella, ou première et troisième personne à certains temps comme l’imparfait).

Néanmoins, il est tout de même important de les connaître pour apprendre à conjuguer les verbes et au départ. Ils constituent une bonne béquille pour s’y retrouver en tant que francophone et c’est plus facile pour démarrer de zéro en espagnol. Si tu as envie de les apprendre, tu peux les retrouver dans mon article sur les pronoms personnels sujets en espagnol.

Les verbes essentiels

Une fois les premiers mots de vocabulaire acquis, il va falloir construire des phrases. A ce stade, deux difficultés importantes se présentent aux francophones. Bien différencier les verbes « ser » et « estar » d’une part (qui traduisent les deux notre verbe « être » français) et « haber » et « tener » d’autre part (l’auxiliaire et le verbe « avoir »). Cela fait partie des pièges classiques de la langue espagnole.

Ces 4 verbes font partie des fondamentaux de la langue, et posent de nombreux problèmes.

Par chance, si cela t’intéresse, j’ai déjà bien expliqué comment différencier ces verbes et t’y retrouver facilement. Tu retrouveras les explications ici pour « ser » et « estar », et là pour « haber » et « tener ».

Bien sûr, il te faudra aussi apprendre les verbes les plus courants comme « manger », « dormir », « travailler », « marcher », « regarder », « comprendre », « voir », « dire »… Mais tu y arriveras sans problème si tu suis mes conseils ci-dessus pour apprendre le vocabulaire basique.

Une fois ces bases acquises, tu seras en mesure de passer au niveau supérieur. Tu en sauras suffisamment pour aller trouver par toi même des ressources que t’aideront, et tu pourras apprendre à conjuguer les verbes aux différents temps et modes.

La négation

demarrer-de-zero-en-espagnol-négation

Ça y est, tu sais construire tes premières phrases. Maintenant, il faut apprendre à dire ce que tu : « n’aimes pas », « ne veux pas », « ne comprends pas », « ne sais pas »… Bref, tu l’auras compris, tu vas vite avoir besoin d’utiliser la négation.

Ça tombe bien, la négation en espagnol se construit assez simplement. On utilise NO (= ne pas) toujours devant le verbe pour exprimer la forme négative. Par exemple, « no entiendo » (je ne comprends pas), « no hablo inglés » (Je ne parle pas anglais).

Facile, non ?

Il y a également d’autres mots négatifs. Il y a plusieurs manières de les construire, mais la plus simple pour démarrer de zéro en espagnol est la suivante : ils remplacent « no ». Par exemple, « nadie » (personne), « nada » (rien) « nunca » ou « jamás » (jamais) « ningún » (aucun). Ainsi, on dira « Nadie es perfecto » (personne n’est parfait), ou « Nunca me escribe » (Il ne m’écrit jamais).

Avec ces quelques bases, vous saurez facilement refuser quelque chose ou donner votre avis, que ce soit dans un magasin, un restaurant ou lors d’une conversation informelle avec des hispanophones.

Et voilà.

Alors ? Tu y vois plus clair ? Ce n’est finalement pas si compliqué de démarrer de zéro en espagnol. Si tu suis ces étapes une à une, tu vas forcément progresser rapidement. Une fois que tu les auras franchies, tu auras pris confiance en toi, et pris goût à la langue espagnole. Et surtout, tu ne seras plus un vrai débutant, puisque tu seras capable de maintenir des conversations courtes et basiques avec les hispanophones.

N’oublie pas de t’aménager du temps pour vraiment passer à l’action. Avoir un programme clair, c’est bien, le mettre en œuvre pour atteindre tes objectifs, c’est beaucoup mieux !

Bien sûr, il existe de nombreux autres points à acquérir pour parler correctement, mais les ressources abondent pour progresser (ce blog en fait partie 😊). Le but de mon article, c’est surtout de te donner des outils pour ne pas te sentir démuni face à l’abondance des ressources disponibles. Maintenant, tu sais par où commencer, et quelles étapes suivre. Alors plus d’excuses, et au travail ! 🦾

Je suis curieuse de savoir si cet article t’a été utile. N’hésite pas à me le dire en commentaires. Tu peux aussi m’y laisser tes doutes ou questions, ou tes suggestions.

Tu peux également retrouver d’autres contenus sur la page Facebook du Blog, ou sur Instagram.

Si cet article t’a plu et que tu penses qu’il peut être utile à quelqu’un d’autre, n’hésite pas à le liker 👍, et à le partager sans modération ! 🙏 😘

Et on se retrouve très prochainement à la découverte d’autres curiosités du monde hispanophone.

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager :)

Professeur agrégée d'espagnol, je partage ici des ressources utiles, pratiques et ludiques pour apprendre l’espagnol, améliorer votre niveau, et découvrir les cultures et curiosités hispanophones. !

12 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.