programme progresser en espagnol
Méthodologie : se motiver et étudier

LA chose UNIQUE à mettre en place en priorité si tu veux progresser en espagnol cette année [PODCAST]

Voici un nouveau podcast 🙂

Clique sur « play » pour l’écouter ou fais un clic droit ici, puis clique sur « Télécharger » pour le recevoir sur ton appareil (pour l’écouter sur une tablette ou un smartphone par exemple).

Si tu lis cet article au moment de sa publication, nous sommes au mois de janvier. Pour beaucoup d’entre nous, il s’agit d’un moment de renouveau. On prend des résolutions, et on se remet au travail pour atteindre ses objectifs. Mais souvent, on est un peu perdu et on ne sait pas part que bout commencer. En plus, on a l’impression de crouler sous les nonnes résolutions, et on se sent un peu étouffé. Alors si tu as envie de VRAIMENT progresser en espagnol sans mettre des dizaines d’actions en place, tu es au bon endroit. Dans cet article, je te propose UNE SEULE et UNIQUE chose à mettre en place pour constater une vraie progression de ton niveau en espagnol cette année.

Prêt? C’est parti!

Si tu as décidé de progresser en espagnol cette année, il est probable que tu sois rapidement confronté à l’une des deux problématiques suivantes :

  1. Savoir quoi apprendre
  2. Savoir comment l’apprendre

La surabondance de ressources

En effet, à l’heure d’internet, il existe des centaines de milliers de ressources à disposition, souvent gratuitement : des applications, des blogs, des chaînes YouTube, des méthodes, des sites internet… Bref, tout un tas de ressources pour apprendre l’espagnol.

Pourtant, on peut se poser une première question : comment se fait-il que tu n’aies toujours pas progressé e, espagnol et atteint le niveau que tu vises, malgré toutes ces informations à ta disposition ?

J’ai plusieurs pistes à te proposer aujourd’hui.

progresser-en-espagnol-surabondance-ressources

Le manque de méthode

La première est un peu contrintuitive : c’est que probablement, tu utilises trop de ressources. Quand tu multiplies les endroits où tu prends l’information, tu multiplies également les méthodes d’apprentissages. Et tu perds le « fil rouge » qui régit chacune des ressources prises individuellement. Ainsi, tu n’as plus du tout de méthode de travail.

Lorsque des étudiants me disent qu’ils n’arrivent pas à mémoriser le vocabulaire ou les règles de grammaire en espagnol, c’est la première chose que je leur demande : « Quelle est la méthode que tu utilises ? » En effet, le problème n’est souvent pas d’avoir accès aux connaissances. C’est plutôt de savoir comment les assimiler, et de trouver la ou les méthodes qui permettent de les mémoriser.

Sache qu’il est complètement inutile d’essayer d’apprendre par cœur. Cela ne te mènera nulle part, et au mieux, ce sera de la mémorisation à très court terme. En revanche, il existe des techniques d’apprentissage qui ont prouvé leur efficacité scientifiquement. Il faut donc que tu trouves des ressources qui te permettent de les mettre en œuvre si tu veux progresser vraiment en espagnol cette année.

En effet, tu auras beau avoir du contenu à profusion, si tu ne sais pas t’organiser, discerner ce qui est important et le retenir, tu ne vas pas progresser.

Le manque de structure

Le deuxième problème auquel tu es sûrement confronté est le manque de structure. Énormément d’étudiants, ou de personnes qui me contactent via les réseaux sociaux me disent : « je m’éparpille », « je ne vois pas par où commencer » , « je perds du temps », « je ne sais pas quoi apprendre », « je ne sais pas quelles applications utiliser ». Et effectivement, quand on multiplie les ressources, on perd évidemment la cohérence, la méthodologie que l’on aurait si l’on se contentait d’un ou deux contenus « clé en main ».

Si tu es dans ce cas-là, tu as un problème de structure.

Que faire face à toutes ces ressources ?

Alors, si tu es perdu face aux dizaines de ressources dont tu disposes pour apprendre l’espagnol, c’est probablement que tu adoptes l’un de ces deux comportements :

Soit, tu te disperses, et tu papillonnes à droite à gauche. Tu passes d’une ressource à l’autre. Et tu perds ton temps à rechercher de nouveaux sites ou de nouvelles applications, pour apprendre l’espagnol.

Soit, tu ne fais rien ou pas grand-chose. Pas par paresse, hein, mais parce que tu es perdu face à l’immensité et la complexité du travail à accomplir. Apprendre l’espagnol te semble insurmontable. L’ampleur de la tâche t’effraie, et tu es littéralement paralysé dans ton apprentissage, ce qui fait que finalement, tu n’avances pas vers ton objectif. Pire, tu restes enlisé, et tu culpabilises de ne pas progresser. Tu aimerais bien faire quelque chose, mais tu ne sais pas quoi.

De mon expérience, presque chaque fois que quelqu’un n’arrive pas à progresser en espagnol alors qu’il a vraiment envie d’atteindre un objectif, il commet l’une de ces deux erreurs.

Si tu te reconnais dans l’une de ces deux situations, n’hésite pas à m’envoyer un petit message pour me dire dans quelle catégorie tu te situes.

En tout cas, j’espère que tu l’as compris à ce stade, le problème, ce n’est PAS ta motivation ! L’obstacle, en réalité, c’est de savoir quoi apprendre. Et en espagnol, trop de choix tue le choix et si tu as trop d’options à disposition, tu sais finalement plus quoi apprendre.

La solution? Un programme

progresser-en-espagnol-programme

Alors, en fin de compte, la solution est simple : ce qu’il te faut cette année pour atteindre l’objectif que tu t’es fixé et atteindre tes objectifs en espagnol, c’est un programme.

Alors, tu peux l’appeler comme tu veux, un programme structuré, un fil rouge, un guide, une formation, un calendrier, un plan d’apprentissage, un agenda…

Bref ! quel que soit le nom que tu lui donnes, il faut que tu élabores quelque chose qui te dit quoi apprendre chaque jour.

Ce principe est valable dans une infinité de domaines. Par exemple, si tu veux perdre du poids, tu as bien plus de chance d’y parvenir si tu suis des menus élaborés en amont, que si tu improvises au jour le jour. Dans ce dernier cas, tu te poses des questions à chaque fois que tu veux te mettre à cuisiner. Tu ouvres le frigo, tu hésites, et tu finis par craquer. Alors qu’avec un programme bien pensé, tu n’as qu’à suivre ce qui figure au menu du jour, sans te poser trop de questions.

Eh bien, en espagnol, c’est la même chose. Avoir un programme à suivre pas à pas, c’est mon conseil pour toi si tu veux vraiment te remettre à l’espagnol cette année et progresser.

Comme ça, ça t’évitera de papillonner d’une ressource à l’autre et au final de ne rien apprendre parce que tu manques de structure ou que tu es paralysé par l’abondance de ressources à ta disposition.

Comment élaborer son propre programme ?

Pour élaborer ton programme, plusieurs solutions s’offrent à toi.

Une première solution est de déterminer le niveau que tu veux atteindre en espagnol. Pour cela, tu peux t’aider des grilles des différents niveaux du CECRL. Ensuite, tu listes toutes les connaissances que tu veux acquérir, une par une. Et, enfin, tu les planifies dans ton agenda, une par une. Quoi qu’il en soit, même après avoir fixé ton programme, je te conseille de n’utiliser que deux ou trois ressources (blog, application, etc.) au maximum, sinon, tu retomberas dans les travers que je t’ai exposés juste avant.

Une autre solution peut être d’acheter une formation clé en main, ou une méthode tout-en-un. Cela t’aidera à progresser étape par étape, sans perdre un temps précieux à te dépatouiller et trier les ressources.

Enfin, la dernière option consiste à prendre un coach, qui t’accompagnera, fera le travail pour toi. Comme un sportif de haut niveau, qui n’a pas à réfléchir à quoi faire chaque jour. C’est l’entraineur qui lui fait son programme. Le sportif, lui, n’a plus qu’à suivre le planning d’entrainement, jour par jour, pour continuer à progresser.

Quelle que soit la solution choisie, je peux te garantir que si tu joues le jeu, et que tu suis pas à pas un planning bien pensé en amont, tu progresseras en espagnol cette année. Si tu suis mon conseil de trouver un programme, un guide, une application, un coach qui te dise quoi faire chaque jour. Libéré de cette charge, ton esprit pourra se concentrer à 100 % sur l’espagnol et tu progresseras beaucoup mieux.

Alors? prêt à établir ton propre programme pour progresser en espagnol ?

Je te laisse m’écrire tes remarques, questions ou même tes propres exemples en commentaires .⤵. Tu peux également retrouver d’autres contenus sur la page Facebook du Blog, ou sur Instagram.

Si cet article t’a plu et que tu penses qu’il peut être utile à quelqu’un d’autre, n’hésite pas à le liker 👍 , et à le partager sans modération ! 🙏 😘

Et on se retrouve très prochainement à la découverte d’autres curiosités du monde hispanophone.

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager :)

Professeur agrégée d'espagnol, je partage ici des ressources utiles, pratiques et ludiques pour apprendre l’espagnol, améliorer votre niveau, et découvrir les cultures et curiosités hispanophones. !

12 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *