Apprendre les bases,  Conjugaison

Le subjonctif en espagnol : quand et comment l’utiliser ?

Il y a quelque temps, je te proposais une méthode claire et efficace pour construire facilement le subjonctif présent en espagnol. Maintenant que tu es au point sur la formation de ce temps, le moment est venu de voir ensemble comment et quand utiliser le subjonctif présent en espagnol.

En effet, pour les francophones qui se lancent dans l’apprentissage de cette langue, la différence d’usage entre le français et l’espagnol constitue souvent l’un des plus gros écueils. Si, la plupart du temps, quand on utilise le subjonctif en français, on utilisera également du subjonctif en espagnol, l’inverse n’est pas vrai.

Ainsi, dans de nombreux cas, on utilisera du subjonctif en espagnol alors qu’en français, on aura un temps ou un mode différent.

subjonctif-en-espagnol-comment-employer

Si toi aussi tu as du mal à savoir quand employer ce temps, tu es au bon endroit !

En effet, le subjonctif est un mode incontournable si on veut parler correctement espagnol. Que ce soit pour exprimer un souhait, un doute, parler du futur ou tout simplement appliquer la concordance des temps, le subjonctif est un « basique » de la conjugaison espagnole, qu’il faut à tout pris maitriser si tu veux te faire comprendre correctement.

Alors, comment s’emploie le subjonctif présent en espagnol ? Est-il très utilisé ? Dans quel contexte ?  Quelles sont ses spécificités ? Je réponds à toutes tes interrogations !

Le subjonctif est-il très utilisé en espagnol ?

Si tu te demandes si le subjonctif est fréquemment employé en espagnol, ou si ses usages sont nombreux, je ne vais pas faire durer le suspense.

La réponse est OUI !

Le subjonctif est employé au quotidien, dans tout un tas de cas. C’est justement cette multiplicité d’usages qui peut faire peur quand on débute en espagnol. Pourtant, si les usages sont nombreux et variés, pas d’inquiétude. Nous allons commencer par expliquer ce que c’est exactement, et cela va déjà te paraitre beaucoup plus clair.

Le subjonctif, qu’est-ce que c’est exactement ?

Avant d’être un temps, le subjonctif est un mode. On appelle mode la façon dont le verbe exprime l’état ou l’action. En français comme en espagnol, on distingue trois modes différents :
– L’indicatif, qui est le mode du réel, du vrai (selon la personne qui parle). Il est utilisé pour retranscrire des actions réelles et des vérités générales.
– L’impératif, qui est le mode utilisé pour donner des ordres.

– Le subjonctif, que l’on emploie pour se référer à tout ce qui est irréalisé ou irréalisable, ou encore hypothétique ou virtuel au moment où l’on parle. C’est un mode qui sert à exprimer ce qui relève de l’inaccompli

Au sein de chaque mode, il y a des temps : pour le subjonctif, en espagnol, il existe un subjonctif imparfait, et même un subjonctif futur (mais il est tombé en désuétude). Mais pour aujourd’hui, on va se concentrer sur le subjonctif présent.

En français, le subjonctif présent s’utilise de moins en moins et tend à être remplacé par de l’indicatif. Au contraire, en espagnol, le subjonctif est toujours très employé, notamment pour la concordance des temps. De plus, les usages communs entre les deux langues ne représentent qu’une partie des emplois du subjonctif en espagnol.

Comme d’habitude, pour que tu puisses t’y retrouver, je vais te présenter  chacune des catégories une par une, en essayant de les classer. Commençons par les cas où l’on utilise le subjonctif à la fois en français et en espagnol.

subjonctif-en-espagnol-emplois multiples

Les usages du subjonctif en espagnol similaires au français

Nous allons aborder un peu plus précisément les utilisations les plus courantes du subjonctif présent en espagnol. Pour commencer par le plus facile, je vais commencer par te lister les emplois qui sont identiques (ou presque) au français :

Les verbes de volonté, sentiment, de préférence, de souhait ou de désir :

Ainsi, « querer que » (vouloir que), « desear que » (souhaiter que), « esperar que » (attendre/espérer que), « sentir que » seront suivis du subjontif.

Exemples:

Quiero que vengas a mi cumpleaños.(Je veux que tu viennes à mon anniversaire)

Prefiero que camamos juntos (Je préfère que l’on mange tous ensemble)

Avec une opinion à la forme négative :

Les structures les plus emblématiques sont « no creer que » ou « no pensar que » (ne pas penser que), « no decir que » (ne pas dire que), « no parecer que » (ne pas sembler que), « no considerar que » (ne pas considérer que)…

Exemple: No creo que el subjuntivo sea difícil (Je ne crois pas que le subjonctif soit difficile).

ATTENTION !

À la forme affirmative, on utilisera l’indicatif.

Exemple: Creo que el subjuntivo es difícil (Je crois que le subjonctif est difficile).

Cela s’explique assez facilement. L’indicatif est le mode du réel ou de la vérité. Lorsque tu affirmes ton opinion (à la forme affirmative, donc), tu la considères comme vraie, réelle, réalisée. Au contraire, quand tu la nies (forme négative), tu te réfères à quelque chose qui, pour toi, relève de l’inaccompli (et n’est pas vrai, tangible). Il est donc logique d’employer l’indicatif dans le premier cas, et le subjonctif dans le second.

Après certaines expressions de l’obligation

Par exemple, les formes « hace falta que » (il faut que) ou « es necesario que » (il faut que), seront suivies du subjonctif

Exemple: hace falta que mantengas la calma (Il faut que tu gardes ton calme).

Avec la structure : «  es + adj/adv. + que »:

Exemple : Es importante que vayas a Madrid la semana que viene. (C’est important que tu ailles à Madrid la semaine prochaine.)

Après certaines locutions figées

On peut citer principalement »para que » (pour, dans le but de), « es mejor que » (c’est mieux que), « más vale que » (il vaut mieux que), « es posible que » (Il est possible que) ou « puede que » (il se peut que)…

Exemples:

Más vale que digas la verdad (Il vaut mieux que tu dises la vérité).

Es posible que llueva mañana. (Il est possible qu’il pleuve demain)

Et il en existe bien d’autres.

Jusqu’ici, c’est simple !

Pas de difficulté majeure pour les francophones, car ces formes sont suivies du subjonctif, en espagnol comme en français.

Nous allons maintenant aborder les différences entre ces deux langues. Car c’est cela qui pose véritablement problème lors de l’apprentissage de l’espagnol ! Comme certains usages sont similaires, les apprenants ont parfois tendance à considérer que le subjonctif espagnol s’emploie toujours de la même façon qu’en français. Or, c’est loin d’être le cas !

Les usages du subjonctif en espagnol qui diffèrent du français

Voici donc les principales différences d’emploi entre le français et l’espagnol pour ne plus te tromper.

Peut-être

En espagnol, les structures servant à traduire « peut-être » sont nombreuses : quizá, quizás, tal vez, acaso… Comme elles servent à exprimer le doute, elles seront suivies du subjonctif en espagnol (alors qu’en français, on utilisera l’indicatif).

Attention : en français, on met souvent un « que » après peut-être. En espagnol, ce « que » n’apparait pas après les formules que je t’ai données ci-dessus.

Exemple: Quizás vaya a Madrid la semana que viene (J’irai peut-être à Madrid la semaine prochaine).

Tal vez me quiera. (Peut-être qu’il m’aime)

subjonctif-en-espagnol-peut-être

L’interdiction

Quand on interdit quelque chose, en français, on utilise toujours l’impératif (et on ajoute « ne pas ».) Mais en espagnol, il faut alors utiliser le subjonctif, précédé de « no ». Lo mode impératif existe bien, mais il ne s’emploie qu’à la forme affirmative. À la forme négative, il faut utiliser la forme « no + subjonctif ».

Exemple: ¡No digas eso ! Ne dis pas ça !

¡No vayáis a verle ! N’allez pas le voir !

Exprimer une demande, ou un conseil

Dans l’expression d’un conseil ou une demande, le français utilise l’infinitif quand l’espagnol emploie le subjonctif. L’espagnol se maintient dans la logique initiale : l’action n’est pas encore réalisée, on est donc dans l’inaccompli. Il utilisera donc logiquement le subjonctif. Attention à la traduction : le « que » espagnol est remplacé par un « de » en français.

Exemple: Te pido que no me hable así. (Je te demande de ne pas me parle comme ça.

Te aconsejo que les escribas (Je te demande de lui écrire)

Exprimer le souhait et le regret

Que l’on se réfère à un souhait, il s’agit d’une action non réalisée. Plus logiquement que le français, l’espagnol emploiera le subjonctif pour exprimer cette idée (alors qu’en français, on emploie plutôt l’indicatif ou l’impératif, ou des formules toutes faites).

Exemples

¡Qué aproveches ! (Bon appétit !)

¡Que te vaya bien ! Bonne chance !

¡Que disfrutes de tu día ! Profite de ta journée !

¡Ojalá apruebes las oposiciones ! Pourvu que tu réussisses ton concours !

Exprimer la restriction : « bien que » ou « même si »

Pour exprimer la restriction, l’espagnol sera beaucoup plus logique que le français. Quand on évoque une action certaine, réelle, on utilise l’indicatif. Si au contraire, l’action n’est pas sûre, c’est alors le subjonctif que l’on emploiera.

Pour résumer, on fait strictement le contraire du français

Aunque + subjonctif = même si + indicatif

Aunque + indicatif = bien que + subjonctif

Exemples

Aunque es tarde, podéis venir (Bien qu’il soit tard, vous pouvez venir)

è ici, on utilise l’indicatif, car on sait qu’il est tard).C’est un fait indiscutable, on utilise donc l’indicatif en espagnol

Aunque insitas, no lo haré. (Même si tu insistes, je ne le ferai pas).

è  Dans cette phrase, au contraire de la première, on n’est pas certain que la personne va insister. C’est une possibilité, mais pas une certitude. L’action n’est pas accomplie, on se projette sur une virtualité. C’est donc bien le subjonctif qui convient dans ce cas là.
Même si je ne réussis pas l’examen, je prévois de prendre des vacances.

Le futur rendu par le subjonctif présent

Un autre cas qui pose souvent problème aux francophones qui apprennent l’espagnol, c’est Le subjonctif présent qui peut remplacer le futur en français. Je l’avais déjà expliqué dans mon article 4 façons de parler du futur en espagnol.

Dès que l’on a une proposition subordonnée temporelle au futur en français, avec « cuando » (quand, lorsque) ou « en cuanto » (dès que) alors le futur français sera à traduire par du subjonctif en espagnol. Cela vaut aussi avec les structures mientras (pendant que), a medida que (au fur et à mesure que), como (comme), …

Exemples :

Cuando sea mayor, seré médico.(Quand je serai grand, je serai médecin.)

Espérame mientras vaya al supermercado.(Attends-moi pendant que je vais au supermarché).

Lo olvidarás a medida que pase el tiempo.(Tu l’oublieras au fur et à mesure que le temps passera).

Haz como quieras. (Fais comme tu voudras).

subjonctif-en-espagnol-valeur-futur

En résumé…

Comme je sais que les explications sont denses, je te propose une petite synthèse des points à retenir.

Le subjonctif présent est employé pour traiter de faits non réalisés (inaccomplis). Il est utilisé :

  • Les verbes de volonté, sentiment, de préférence, de souhait ou de désir
  • Pour exprimer une opinion avec un verbe à la forme négative.
  • Avec des verbes d’ordre, de prière, de conseil, de recommandation
  • Après certaines expressions de l’obligation (hace falte que, es menester que…)
  • Avec la structure : «  es + adj/adv. + que »:
  • Après certaines locutions figées (para que, mientras, hasta que, …)
  • Pour exprimer l’interdiction,la défense
  • Dans le but de faire part d’un doute ou d’une hypothèse ou après « quizás », « tal vez », « acaso ».
  • Afin de marquer une restriction (même si),
  • Le futur dans la subordonnée temporelle

Tu te sens à présent à l’aise avec le subjonctif en espagnol ?

Maintenant que le subjonctif sous toutes ses formes n’a plus de secrets pour toi, je te propose quelques exercices pour pratiquer le contraste entre le présent du subjonctif et le présent de l’indicatif.

Auparavant, si tu as besoin de réviser un peu, tu peux allez voir la construction du subjonctif, mais aussi la construction du présent de l’indicatif, sans oublier les verbes à diphtongue et à affaiblissement, et les irréguliers.

C’est bon ?

Alors voici quelques exercices autocorrectifs. Si tu as besoin des accents, tu peux soit copier coller la lettre, soit utiliser les codes du tableau ci-dessous, soit télécharger télécharger Lexibar Spanish ici (une fois téléchargée, tu peux ouvrir cette barre n’importe où sur ton écran. Il suffit de cliquer sur la lettre dont tu as besoin au moment où tu en as besoin ).

Les raccourcis clavier

Caractère souhaitéRaccourci clavier correspondant
áALT160
íALT161
óALT162
úALT163
ñALT164

Par exemple, pour écrire un « a minuscule accentué – á », il faudra maintenir la touche ALT appuyée tout en composant les chiffres 1+6+0 => ALT160. C’est ce que l’on appelle les codes ASCII.

Prêt? C’est parti pour les exercices sur le subjonctif en espagnol !

Clique sur le symbole en haut à droite pour passer en “Plein écran”.
Pour sortir, clique sur “Echap”

Exercice 1: reconnaitre si un verbe est conjugué à l’indicatif ou au subjonctif présent

2 ème exercice : conjuguer les verbes au subjonctif en espagnol

3 ème exercice: choisir entre l’indicatif et le subjonctif en espagnol

Et voilà pour le subjonctif en espagnol !

Je te laisse m’écrire tes remarques, questions ou même tes propres exemples en commentaires .⤵. Tu peux également retrouver d’autres contenus sur la page Facebook du Blog, ou sur Instagram.

Si cet article t’a plu et que tu penses qu’il peut être utile à quelqu’un d’autre, n’hésite pas à le liker 👍 , et à le partager sans modération ! 🙏 😘

Et on se retrouve très prochainement à la découverte d’autres curiosités du monde hispanophone.

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager :)

Professeur agrégée d'espagnol, je partage ici des ressources utiles, pratiques et ludiques pour apprendre l’espagnol, améliorer votre niveau, et découvrir les cultures et curiosités hispanophones. !

11 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.