argot-espagnol
Vie en espagne,  Vocabulaire

Argot espagnol :10 expressions familières à connaitre absolument

Aujourd’hui, on sort des sentiers battus ! Exit la grammaire bien académique, les usages de la conjugaison, ou les listes de vocabulaires classiques ! Dans cet article, je te propose de te plonger dans la langue vivante, familière : l’argot espagnol !

On va découvrir ensemble des mots que tu ne trouveras pas toujours dans le dictionnaire, mais qui te seront pourtant indispensables pour comprendre l’espagnol de la rue. Tu sais, celui que tu n’as jamais appris à l’école, mais qui est pourtant très utilisé au quotidien par les hispanophones, dans des registres oraux et plus informels ?

Pourquoi c’est important, l’argot  espagnol ?

C’est fondamental de connaitre un peu l’argot espagnol. C’est ce qui t’aidera à te sentir vraiment intégré et uni aux groupes d’hispanophones que tu fréquenteras. Alors, si tu as l’intention d’aller en Espagne, assure-toi de connaitre quelques-unes de ces expressions d’argot espagnol. Quand tu les utiliseras, cela impressionnera tes interlocuteurs hispanophones. Cela facilitera aussi ton intégration, et tu te feras de nouveaux amis en un rien de temps.

Et puis, l’argot, ça représente vraiment la partie vivante d’une langue. De nombreux mots utilisés dans la langue familière de la rue aujourd’hui pourraient disparaître d’ici peu. Il y a un renouvellement constant de la langue. D’autres expressions, en revanche, sont nouvelles aujourd’hui, mais deviendront très courantes et se transmettront aux générations suivantes. Fascinant, non ?

argot-jeunes-rue-espagne

Alors, je vais te présenter et t’expliquer 10 mots et expressions familières très courantes de l’argot espagnol. Attention, si tu as les oreilles sensibles et que tu es attaché à la correction de la langue et à maintenir en toutes circonstances un registre de langue soutenu, cet article n’est pas pour toi.

Par contre, si tu veux apprendre l’espagnol de la rue, fonce ! Et si tu aimes ce genre d’article, n’hésite pas à me le faire savoir en commentaires ou en me contactant directement : j’en proposerai peut-être d’autres du même genre.

1. Guay

« Guay » est un mot d’argot espagnol très employé, notamment chez les jeunes. Ils ponctuent régulièrement leurs conversations de cet adjectif, le plus souvent sous forme d’exclamation : ¡ Qué guay !

Ce terme fait toujours référence à quelque chose ou à quelqu’un de positif. Le traductions les plus fréquentes sont « cool », « génial », « super », ou encore « incroyable ». En général, vous pouvez l’utiliser pour tout ce qui est positif.

Par exemple, si tu achètes une voiture neuve vraiment mieux ta précédente, tes amis espagnols diront probablement : « ¡ Qué guay este coche ! » (Cette voiture est trop cool.)

L’expression peut aussi s’appliquer à une personne. Par exemple, « Mi abuela es une persona super guay » (Ma grand-mère est une personne incroyable). 

« Guay » s’emploie aussi pour qualifier des événements, ou des choses immatérielles. Par exemple une fête : « ¡ Qué guay fue la fiesta de ayer ! » (La fête d’hier était vraiment cool.)

argot-espagnol-mola-guay

2. Molar / Mola

Très présent dans le vocabulaire des Espagnols, ce mot d’argot signifiant « super », « génial». Mais utilisé en tant que verbe, c’est un synonyme de « aimer » « adorer ». Attention à sa construction : il suit le modèle particulier des verbes de type « gustar». Si tu ne vois pas à quoi je fais référence, je te laisse retrouver les explications précises de comment cela fonctionne ici.

Pour en revenir au sens, je te donne quelques exemples traduits, qui t’aideront à mémoriser les différentes acceptions de cette expression argotique.

D’abord, on peut l’utiliser comme expression à part entière pour faire part de son enthousiasme : « Cómo mola! ¿ No?” (Génial, non ?).

En tant que verbe, c’est un synonyme de « gustar », mais en version plus familière : on pourrait le traduire par « kiffer ». Par exemple : Me mola la ropa de esta tienda ( Je kiffe les fringues de cette boutique).

3. Flipar

Le verbe « flipar » est lui aussi très employé. Tellement bien qu’il prend plusieurs sens différents selon le contexte dans lequel il est utilisé.

D’abord, tu peux l’employer dans les momentsoù tu es très étonné, voire époustouflé ou très impressionné par ce que tu vois, entends ou vis. Mais tu peux aussi l’employer pour décrire les effets causés par la drogue. Souvent, ce verbe recouvre une petite nuance de folie. Le verbe le plus fréquent en français pour traduire « flipar » est « halluciner »,

L’adjectif dérivé est « flipante », que l’on traduira par « hallucinant », « incroyable », ou encore « complètement fou ».

Quelques exemples pour t’aider à le réemployer en contexte.

  • « Flipé cuando anunciaron esta noticia. » (J’ai halluciné quand ils ont annoncé cette nouvelle)
  • Creo que estaba actuando raro por estar flipando de algún estupefaciente (je crois qu’il agissait bizarrement parce qu’il était sous l’emprise d’un stupéfiant quelconque).
  • Tú flipas si crees que las patatas fritas son mejores que las patatas bravas (Tu es fous si tu crois que les frites c’est meilleur que les patatas bravas.)

4. Tío/Tía

Tu connais forcément déjà ces mots si tu connais le vocabulaire des membres de la famille. En effet, littéralement, « tío » et « tía » signifient « oncle » et « tante », ou « tonton », et « tatie ».

Pourtant, ils sont aussi couramment utilisés en argot espagnol pour désigner n’importe quel interlocuteur que l’on connait bien. Comme en français, on utilise « mec » « type » ou « gars », les Espagnols emploient « tío ». Ou « tía » au féminin, que l’on pourra traduire par « fille », « nana » « gonzesse » ou encore « meuf ». Ces mots peuvent autant servir à attirer directement l’attention d’un interlocuteur dont on est proche, ou à désigner une tierce personne.

Je te montre en exemples :

« Vino a saludarme una tía que no conocía « (Une fille que je ne connaissais pas est venue me dire bonjour).

“¡ No te preocupes, tío ! » – (T’inquiètes pas, mon vieux !).

“¡Qué raro este tío de allá, ¿ no ? »  (Il est bizarre, le mec, là-bas, non ?)

5. Currar / el curro

argot-espagnol-currar-curro

Ce sont les mots pour dire ‘travailler’ et ‘le travail’ en langage familier. En français, on peut les traduire respectivement par ‘bosser », « taffer », et le « boulot », « le taf ».

Par exemple, si on t’invite à aller manger des tapas, mais que tu dois refuser, car tu as besoin de travailler, tu pourras dire : « Lo siento, no puedo ir. Tengo que currar ». (Désolée, je ne peux pas venir. Je dois bosser.)

Et c’est la même chose pour désigner le lieu de travail : « En mi curro nuevo me pagan mucho más que antes ». (À mon nouveau taf, je suis bien mieux payée qu’avant)

6. Friki

Directement issu du mot anglais « freaky », ce terme espagnol en reprend aussi le sens presque à l’identique. Il est employé pour décrire quelque chose de bizarre, d’extravagant, ou pour désigner des choses que l’on n’est pas habitués à voir.

argot-espagnol-friki-bizarre

Ces dernières années, il a aussi pris un autre sens : il peut désormais qualifier une personne « geek », c’est-à-dire un spécialiste des ordinateurs ou des jeux vidéo.

Par exemple, si je reprends mon exemple donné un peu plus haut : « ¡ Qué raro este tío de allá, ¿ no ? »  (Il est bizarre, le mec, là-bas, non ?). Dans cette phrase, je peux remplacer « raro » par « friki » sans en changer le sens. Cela donnera : « ¡ Qué friki este tío de allá, ¿ no ? » 

Ou alors, si ton ordinateur est cassé, tu pourras dire « Me voy a llevar el ordenador al friki de la oficina para que lo arregle ». (Je vais apporter mon ordi au geek du bureau pour qu’il le répare ».

7. Guiri

Si tu connais le mot d’argot mexicain « gringo », rendu célèbre par la télé, tu vas vite comprendre ce qu’est un « guiri ». En effet, c’est son équivalent espagnol.

Si ton but quand tu vas en Espagne est de te fondre dans la masse et de ne pas paraitre étranger, alors tu cherches à tout prix à ne pas passer pour un « guiri ». Les Guiris, ce sont des étrangers, souvent anglophones ou de l’Europe du Nord, qui ont du mal à s’accoutumer à certaines coutumes espagnoles. Par extension, on te traitera souvent de guiri, au seul motif que tu n’es pas Espagnol.

Par exemple, quand j’habitais dans le sud de l’Espagne, au début, j’essayais d’en profiter au maximum pour visiter. De passage à Séville pour quelques jours, j’ai proposé à une amie qui m’hébergeait chez elle de partir explorer la ville juste après le déjeuner, pour en profiter au maximum. Elle m’a ri au nez et s’est exclamée « ¡ Sólo los guiris hacen eso ! ». (Seuls les étrangers font ça !) En effet, les Espagnols, eux, se protègent de la chaleur estivale en restant au frais, et ne sortent en ville qu’en fin d’après-midi.

Tu risques donc de te faire traiter de « guiri » chaque fois que tu auras l’air d’un touriste, ou que tu agiras comme un étranger qui ne s’est pas encore approprié les us et coutumes des Espagnols

8. La pasta

Alors oui, la « pasta », c’est les pâtes. Mais en argot espagnol, c’est aussi l’argent. Billets, pièces, cartes de crédit, quel que soit ton moyen de paiement favori, il s’agira toujours de « pasta » pour les Espagnols.

argot-espagnol-pasta

9. Hostia/Ostras

Le mot « Hostia » est une façon courante de manifester sa surprise en argot espagnol. Même si pour certains, cela peut paraitre offensant. En effet, littéralement, la « hostia », c’est l’hostie (celle que l’on reçoit lors de la communion à l’Église catholique). Pourtant, il n’y a pas d’idée de blasphème ici. Dire “hostia”, c’est manifester sa surprise en se référant au divin. Un peu comme quand on dit “Mon Dieu”.

Néanmoins, pour n’offenser personne, traditionnellement, on apprend (notamment aux enfants qui ne veulent pas être punis) à ne pas l’utiliser et dire “ostras” (huîtres) à la place. En effet, la sonorité est similaire, mais il n’y a pas de blasphème ou d’offense envers qui que ce soit. C’est un peu comme les francophones qui disent “mercredi”, au lieu de “merde”.

Tu verras, ce mot s’entend à tous les coins de rue. Et il a tout un panel de significations. D’abord, comme je te le disais, il marque la surprise. C’est presque une onomatopée, qui pourra être traduite d’un simple “wow” en français.

Hostia” prend d’autres sens, et forme des expressions lorsqu’il est associé à d’autres mots Ainsi “Una mala hostia” désigne la mauvaise humeur ou le mauvais caractère de quelqu’un. “De la hostia” » signifie “incroyable” ou “terrible”, que ce soit positivement ou négativement. Et “dar una hostia” a quelqu’un, c’est lui mettre une raclée, ou le mettre dans l’embarras

argot-espagnol-hostia

Quelques exemples pour bien comprendre ce mot d’argot espagnol :

¡ Hostia, tío ! No sabía éramos vecinos. (P * tain mec ! Je ne savais pas qu’on était voisins !)

Los atascos la pusieron de muy mala hostia. (Les embouteillages l’ont mise de très mauvaise humeur)

En verano, en España, hace un calor de la hostia. (L’été, en Espagne, il fait extrêmement chaud.

Durante el partido, los dos equipos pelearon. A Ruben le diero une buena hostia.” (Pendant le match, les deux équipes se sont battues. Ruben s’est pris une bonne raclée.)

10. Joder

Et pour terminer, voici le mot d’argot probablement le plus utilisé, que ce soit dans la rue, ou même à la télé, à la radio, dans n’importe quelle discussion.  Tu l’as sûrement déjà entendu ! Il s’agit de : “Joder” est probablement le terme d’argot espagnol le plus utilisé. Ce mot a une diversité d’emplois incroyable : il peut être utilisé pour désigner les rapports sexuels, mais a aussi le sens de “taquiner” ou “ennuyer”, “ruiner” ou “abimer”… C’est également une interjection qui traduit (au choix ) la colère, l’étonnement ou la frustration.

Dans tous les cas, la traduction sera très familière

Elle n’aura pas grand-chose à voir avec les mots que j’ai utilisés juste au-dessus pour t’expliquer le sens. Allez, je me lance dans quelques exemples :

 “¡Joder! Se me han olvidado las llaves en casa” ( Merde ! J’ai oublié mes clés à la maison)

¡Cómo jodes! Cállate de una vez por todas. (T’es chiant ! La ferme !)

¡Jodiste todo lo que había hecho! (Tu as complètement détruit ce que j’avais fait.)

Con las nuevas reglas, nos jodieron (Avec ces nouvelles règles, on s’est fait baiser /niquer.)

¡ Joder ! Te he dicho mil veces que cierres la puerta (Putain, je t’ai répété mille fois de fermer la porte.)

 En conclusion sur l’argot espagnol

Je conviens bien volontiers que ce ne sont pas les mots les plus jolis de la langue espagnole. En revanche, je peux t’assurer que tu les entendras fréquemment et que cela te servira de savoir les reconnaitre.

Et toi ? Tu connaissais ces termes du langage familier ?

Je te laisse m’écrire tes remarques, questions ou même tes propres exemples en commentaires.⤵. Tu peux également retrouver d’autres contenus sur la page Facebook du Blog, ou sur Instagram.

Si cet article t’a plu et que tu penses qu’il peut être utile à quelqu’un d’autre, n’hésite pas à le liker 👍, et à le partager sans modération ! 🙏 😘

Et on se retrouve très prochainement à la découverte d’autres curiosités du monde hispanophone.

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager :)

Professeur agrégée d'espagnol, je partage ici des ressources utiles, pratiques et ludiques pour apprendre l’espagnol, améliorer votre niveau, et découvrir les cultures et curiosités hispanophones. !

13 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.