5 erreurs de débutants faciles à corriger en espagnol
Apprendre les bases

5 erreurs de débutant faciles à corriger en espagnol

Vous avez déjà renoncé à dire quelque chose en espagnol par peur de commettre une erreur et de ne pas vous faire comprendre? Vous savez saluer, mais ça ne va pas beaucoup plus loin? C’est sûr, ce n’est jamais agréable de savoir que l’on ne parle pas parfaitement. Pour autant, on ne peut pas progresser dans une langue sans faire d’erreurs. C’est pour cela que vous ne devez pas avoir peur des erreurs de débutant en espagnol.

Eh oui! commettre des erreurs fait partie intégrante de l’apprentissage d’une langue. Il est donc normal, et même bénéfique, de “faire des fautes” lorsque vous parlez espagnol, surtout si vous débutez.

Pourtant, certaines erreurs sont communes à presque tous les débutants francophones. Elles sont faciles à éviter, et requièrent peu d’efforts pour être corrigées. Aujourd’hui, je vous propose une petite liste des 5 erreurs que les Français font le plus lorsqu’ils débutent en espagnol.  Et surtout je vous explique comment les éviter, pour ne pas vous faire cataloguer en deux minutes comme un étranger quand vous parlez à des hispanophones.

Erreur de débutant N° 1 : Garder l’accent français

Si on prête attention à la manière dont on parle dans notre langue maternelle, on remarquera que quand on parle ou on lit un texte, nous, les francophones, nous accentuons les mots sur la dernière syllabe. En effet, le français est une langue à accent fixe : nous appuyons toujours sur la dernière partie du mot ou d’un groupe de mots.

L’espagnol, en revanche, est ce que l’on appelle une langue à accent libre, avec plusieurs types d’accentuation possibles. Attention, cela ne veut pas dire que l’on peut placer l’accent où ou veut. Chaque mot a sa propre syllabe accentuée ; j’entends par là la syllabe sur laquelle on appuie à l’oral. Elle ne porte pas forcément d’accent écrit. Cette syllabe est appelée syllabe tonique (on entend l’accent mais on ne l’écrit pas toujours)

Alors, comment savoir où faire porter l’accent quand on prononce un mot espagnol ? La règle est simple :

vous avez peurs de faire des erreurs de débutants en espagnol?

Lorsqu’un mot est terminé par une voyelle, par un N ou par un S l’accent tonique tombe sur l’avant-dernière syllabe.

Par exemple, on dira una casa (une maison) , los amigos.(un ami), ellas cantan (elles chantent).

Lorsqu’un mot est terminé par une consonne autre que N ou S, l’accent tonique tombe sur la dernière syllabe.

Ainsi, on dira el papel (le papier) ou escribir (écrire).

Lorsque l’accentuation ne suit pas ces règles, l’accent tonique est indiqué par un accent écrit.

Par exemple, un árbol (un arbre) ou un café (un café).

Vous voyez c’est assez simple. Il suffit juste d’y prêter attention, et de bien se concentrer au début pour ne pas reproduire le même schéma d’intonation qu’en français. Et vous verrez, petit à petit, ça va devenir automatique. Pour vous aider à vous améliorer, et vous permettre de voir si vous avez bien compris, je vous propose de faire l’exercice suivant.

Pour le réaliser,vous aurez besoin d’utiliser les accents espagnols, qui ne figurent pas sur le clavier français. Vous avez deux solutions:

Les raccourcis clavier

Caractère souhaitéRaccourci clavier correspondant
áALT160
íALT161
óALT162
úALT163
ñALT164

Par exemple, pour écrire un « a minuscule accentué – á », il faudra maintenir la touche ALT appuyée tout en composant les chiffres 1+6+0 => ALT160. C’est ce que l’on appelle les codes ASCII.

Lexibar

Si vous souhaitez une solution plus intuitive, vous pouvez télécharger Lexibar Spanish ici. Une fois téléchargée, vous pouvez ouvrir cette barre n’importe où sur votre écran. Il suffit de cliquer sur la lettre dont vous avez besoin au moment où vous en avez besoin.

Prêts? C’est parti! Cliquez sur l’image.

cliquez sur le symbole en haut à droite pour passer en “Plein écran”.
Pour sortir, cliquez sur “Echap”

Un autre point très important : bien placer les accents écrits ! 

Rappelez-vous : en espagnol, il existe des accents toniques (on les entend, mais on ne les écrit pas toujours) et des accents graphiques (on les entend et on les écrit)

Maintenant que vous connaissez les règles d’accentuation tonique, il vous sera plus facile de placer correctement vos accents écrits. Parce que ça fait assez mauvais effet de les mettre n’importe comment (et je sais que ça peut être le cas dans certains moments de panique…).

J’ai l’habitude de dire à mes étudiants qu’en espagnol les accents ne sont ni facultatifs (comme on ne sait pas trop où les placer, on résout le problème en n’en mettant pas du tout), ni décoratifs (on place les accents un peu n’importe où pour décorer sa feuille de papier).

Allez, on respire, vous allez voir c’est facile.

L’accent écrit en espagnol ne sert jamais à modifier la prononciation. Le rôle principal de l’accent graphique est d indiquer la place de l’accent tonique. Les mots qui n’obéissent pas à aux règles d’accentuation tonique, portent un accent écrit précisément pour indiquer l’endroit de l’accent tonique.

Donc c’est simple, si vous savez prononcer un mot, vous savez s’il porte un accent écrit ou pas.

On essaie ? Allons-y!

(comme pour le premier exercice, cliquez sur le symbole “plein écran” en haut à droite. Vous pourrez revenir ici en cliquant sur Echap à la fin de l’exercice.)

Erreur de débutant N° 2 : Inventer des mots

L’espagnol et le français sont deux langues romanes, d’origine latine. Ce sont donc deux langues très proches. Alors, il est souvent très tentant de rajouter un O ou un A à la fin du mot français. Et c’est vrai que ça fonctionne… parfois.

Attention cependant, qui dit “être similaire” ne dit pas “être identique”. Ainsi vous trouverez en espagnol et en français des mots qui semblent très proches… mais qui veulent dire des choses complètement opposées. Ce sont les faux-amis. Ils sont souvent à l’origine de situations gênantes, ou de quiproquos assez embarrassants.

J’écrirai prochainement un article qui leur sera consacré, mais je vous en propose d’ores et déjà un dizaine ci-dessous, à connaître pour ne plus faire d’erreur et parler sereinement en espagnol.

Comment lire le tableau ?

  • Les deux colonnes centrales vous indiquent les faux-amis, c’est-à-dire les deux mots presque semblables en français et en espagnol, mais n’ont pas le même sens.
  • La colonne complètement à gauche donne la traduction française des mots en espagnol de la seconde colonne.
  • La colonne complètement à droite donne la traduction espagnole des mots en français de la troisième colonne.
Je veux dire……je dois dire…et ne pas confondre avec…… qui se dit…
EnceinteEmbarazadaEmbarrasséincómodo/a
Se disputerDiscutirDiscuterHablar
Tomber maladeenfermarenfermerencerrar
Poursuivre (en justice)DemandarDemanderPedir, preguntar
LettreCartaCartePostal
SoleilSolSolSuelo
BizarreRaroRareEscaso
BagageEquipajeEquipageTripulación
DeuxDosDosEspalda
DiviserPartirPartirIrse
EnrhuméConstipadoConstipéEstreñido
10 faux-amis à connaitre en espagnol

Erreur de débutant N°3 : Oublier  le « A » devant un complément de personnes

C’est une erreur facile à comprendre, mais difficile à combattre. En effet, ce n’est qu’en écoutant et pratiquant la langue que cela deviendra naturel et automatique.

La règle est très simple : en espagnol, il faut  mettent un « a » après le verbe quand il est suivi d’un complément de personne, que ce soit un nom propre (Pedro, María) ou un nom commun.

He visto a María en el supermercado (J’ai vu María au supermarché)

Yo veo a algunos alumnos en el aula. (Je vois quelques élèves dans la classe)

Erreur de débutant N°4 : Prononcer les R sans les rouler

Bon, on va se l’avouer tout de suite : prononcer le R correctement en Espagnol est un véritable défi pour de très nombreux francophones… Pour beaucoup d’apprenants, c’est même un véritable cauchemar ! Et c’est souvent ça qui fait que malgré une bonne grammaire, une conjugaison parfaite et un lexique étendu, on continue dès les premiers mots prononcer à vous identifier comme un étranger.

Pourtant, une fois qu’on a compris le truc, ça marche tout seul ! Alors, voyons comment procéder pour prononcer le /r/ comme un véritable hispanophone

Placer sa langue correctement

La pointe de votre langue doit toucher légèrement l’arrière de vos dents du haut. L’arrière de la langue doit se trouver à plat, proche du palais, mais pas complètement collée ! En effet, il ne faut pas que la langue bloque l’air, car c’est la vibration de l’air qui produira ce son si particulier. Donc si vous collez trop votre langue à votre palais, aucun son ne pourra être produit, mais si votre langue et votre palais ne sont pas assez proches l’un de l’autre, votre langue ne pourra pas vibrer. La nuance est subtile, n’est-ce pas?

Ensuite, détendez votre langue, et faites passer de l’air passer entre le palais et la langue pour obtenir une belle vibration. Pour vous donner une idée, vous devez faire passer à peu près le même volume d’air que lorsque vous produisez un T ou un D.

 S’entraîner

Évidemment, au début, ça va être un peu difficile. Et il va falloir s’entraîner, encore et encore. Choisissez quelques mots et pratiquez tous les jours un petit moment. Vous verrez, vous allez très vite progresser.

Quelques ressources supplémentaires

Vous n’y arrivez pas ? C’est normal, c’est un peu difficile à l’écrit. Pour vous faciliter les choses, je vous propose d’aller visionner la vidéo de Karim JOUTET, qui vous propose des astuces pour le R.

Et pour ceux d’entre vous qui commencent à y arriver et qui veulent aller plus loin, je vous recommande cet article du blog Holamigo

Erreur de débutant N°5 : mettre le sujet partout

Ce n’est pas vraiment une erreur en espagnol, mais plutôt une mauvaise habitude qu’on prend lorsqu’on débute.

En tant que francophones, nous commençons toutes nos phrases par un sujet, et la structure de la phrase est toujours la même : sujet – verbe- compléments. Il ne peut pas y avoir de phrase sans sujet dans notre langue. Par contre, en espagnol, la syntaxe est très différente. Le sujet peut être placé avant le verbe, ou après, c’est égal. C’est aussi pour cela que l’on met un A devant les compléments de personne, pour ne pas les confondre avec le sujet.

De plus, l’usage veut qu’en espagnol, on n’utilise le pronom sujet que pour insister. Dans les autres cas, c’est la terminaison du verbe qui nous indique qui est le sujet. Nous ne sommes pas obligés de mettre un sujet dans chacune de nos phrases. Si on comprend le sens sans mettre le pronom sujet, alors il faut essayer de s’en dispenser.

En conséquence, si je dis « Soy María », on traduira la phrase par « Je suis María ». Alors que « Yo soy María » sera traduit par « Moi, je suis María » (par opposition à une autre personne, par exemple).

Ainsi, l’espagnol permet souvent de faire des phrases plus simples que le français, et dans lesquelles on peut se passer de pronoms personnels sujet (je, tu , il, elle…). En français, ce n’est jamais le cas.

Pour les grands débutants, vous pouvez utiliser  systématiquement le sujet dans un premier temps, jusqu’à ce que vous soyez à l’aise dans la construction des phrases. Et une fois que c’est acquis, essayez de les omettre progressivement, car ce n’est pas naturel du tout en espagnol de systématiquement faire apparaitre ces pronoms sujets.

Résumons

Pour progresser très rapidement en espagnol, vous devez commencer par soigner votre accent. Ensuite, il faut éviter d’inventer des mots et se méfier des faux amis. Dans un troisième temps, focalisez-vous sur les compléments de personne, et n’oubliez pas le A qui les précède. Vous pourrez ultérieurement travailler la prononciation de vos –R. Pour terminer, vous vous rapprocherez de la façon de parler des natifs si vous faites attention à éluder les pronoms personnels sujets lorsqu’ils ne sont pas vraiment nécessaires.

Il y aurait encore énormément de choses à dire pour pouvoir progresser en espagnol, mais je pense qu’en mettant déjà en pratique ces 5 astuces, votre espagnol progressera rapidement et surtout facilement.

Bravo et merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout. Qu’en avez-vous pensé ? cela vous a aidé? N’hésitez pas à me poser vos questions si vous en avez.

Si vous aussi vous avez des conseils pour s’améliorer, ds trucs et astuces qui vous ont aidés, n’hésitez pas et partagez-nous tout ça dans les commentaires. Cela va aider les autres à progresser. 

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager :)
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Professeur agrégée d'espagnol, je partage ici des ressources utiles, pratiques et ludiques pour apprendre l’espagnol, améliorer votre niveau, et découvrir les cultures et curiosités hispanophones. !

4 commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *