Tener mala leche expression
Challenge expressions idiomatiques

L’expression Tener mala leche

Cette semaine encore, la formule de mon challenge d’expressions idiomatiques pour parler comme un natif est très imagée: « Tener mala leche ». Littéralement « avoir du mauvais lait ».

De nos jours, cette formule familière, très courante en Espagne, est utilisée pour désigner quelqu’un qui a mauvais caractère, ou qui a de mauvaises intentions.

tener mala leche

Quel est le lien entre le lait et le caractère ?

Cette expression prend naissance à l’Antiquité. À cette époque-là, il était habituel de recruter des « nourrices » chargées d’allaiter les enfants d’autres femmes. C’était très fréquent lorsque la mère qui venaient d’accoucher n’étaient pas en mesure de nourrir son enfant.

La sélection de la personne qui allait se substituer à la mère s’effectuait toujours selon des critères très stricts. On prenait notamment en compte les origines de la personne embauchée, ses références, son niveau culturel et, surtout, de sa stabilité mentale et émotionnelle.

beber mala leche da mal caracter

Ainsi, progressivement, l’idée que les bébés absorbaient la personnalité de celui qui les allaitait s’est instillée dans la société. On pensait que celui qui avait reçu du « bon lait » deviendrait une bonne personne.

Pour autant, il n’était pas toujours possible d’engager la personne la plus appropriée pour alimenter les nourrissons. Et on croyait fermement que si l’enfant avait des problèmes de comportement ou de maladie, cela provenait sans doute du « mauvais lait » que le bébé avait avalé lors de son allaitement.

C’est ainsi qu’a surgi l’association entre le lait, et le bon ou le mauvais caractère de quelqu’un. Et l’expression tener mala leche est alors apparue.

Une croyance généralisée

Cette croyance n’était d’ailleurs pas que populaire. Même les Grands Hommes ont contribué à répandre cette idée. Ainsi, le philosophe grec Aristote était convaincu que toutes les personnes qui avaient été allaitées avec le même lait avaient entre elles un lien fort, et faisaient partie de la même structure là où elles vivaient. De son côté, Saint Augustin a recommandé que les enfants chrétiens ne soient pas allaités par des maîtresses païennes, car cela influencerait négativement leur foi.

Des variantes géographiques de l’expression tener mala leche

En Espagne et au Chili, “Tener mala leche” est synonyme d’avoir un mauvais caractère. Par contre, en Argentine, au Venezuela, en Uruguay et au Panama, l’expression n’a pas exactement la même signification. L’idée est plutôt, dans ces pays “être malchanceux”, ou “jouer de malchance”.

Et la version positive?

ser la leche

Quand on veut insister sur le côté positif de quelqu’un ou quelque chose, on ne dira pas “tener buena leche”. L’expression adéquate en relation avec le lait, très utilisée en Espagne, sera plutôt “Ser la leche”. Littéralement, ça signifie “être le lait”. La traduction de cette expression  sera “être incroyable”, “être impressionnant”, mais toujours connotée positivement.  

Vous avez envie d’aller plus loin? Je vous propose d’aller jeter un coup d’œil sur cet article (en espagnol) qui regroupe de noubreuses expressions avec le mot “leche”

Alors …. ¿ no es la leche este artículo ? J’attends vos impressions et remarques en commentaire, et je vous dis à très bientôt pour d’autres contenus !

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager :)
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Professeur agrégée d'espagnol, je partage ici des ressources utiles, pratiques et ludiques pour apprendre l’espagnol, améliorer votre niveau, et découvrir les cultures et curiosités hispanophones. !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *