hacer-piña-illustration
Challenge expressions idiomatiques

L’expression Hacer piña

Je vous retrouve cette semaine dans le cadre du challenge pour parler comme un natif. Aujourd’hui, nous allons analyser l’expression Hacer piña. Elle s’utilise à la fois dans des contextes formels et informels.

Les mots qui constituent l’expression Hacer piña

L’expression Hacer piña est assez simple. Il n’a que deux mots.

Le premier mot est « hacer », et en français cela correspond au verbe « faire ». Bien sûr, vous connaissez ce verbe hacer, car c’est l’un des verbes les plus élémentaires de l’espagnol. Il est essentiel que vous le connaissiez, car il est utilisé continuellement.

Que signifie « hacer » ?

Si on le cherche dans le dictionnaire, on trouve 58 significations à ce verbe. Oui, vous avez bien lu : 58 sens différents ! Heureusement, seuls quelques-uns sont utilisés régulièrement.

La signification la plus courante de hacer est fabriquer, construire, ou produire quelque chose. Voyons ensemble quelques exemples : Ayer hice un pastel. (Hier j’ai fait un gâteau).
Trabajo en una empresa que hace edificios. (Je travaille dans une entreprise qui construit des bâtiments.)

Une autre signification assez courante du verbe faire est d’effectuer une action, d’effectuer une tâche. Par exemple, lorsque les enfants rentrent à la maison après l’école, ils doivent « hacer las tareas » (faire leurs devoirs). On parle aussi de « hacer las tareas domésticas » pour faire les tâches ménagères. 

Ce verbe hacer a bien d’autres significations, mais ce sont les deux plus importantes : réaliser quelque chose ou effectuer une action.

L’autre mot dans l’expression Hacer piña est : « piña ».

Qu’est-ce que la « piña » ? Cela peut être plusieurs choses. Le sens le plus connu du mot piña le plus connu est l’ananas : un fruit assez gros à la peau très dure. Il est généralement de couleur jaune et a de grandes feuilles vertes dures sur le dessus. Sa saveur est acidulée.

piña

La piña peut aussi être le fruit du pin. En français, ces fruits bruns compacts sont appelés pommes de pin, ou pignes selon les régions.

Maintenant que vous voyez clairement ce que signifie chaque mot de l’expression Hacer piña, essayons de l’examiner dans sa globalité. Que signifie cette locution très utilisée au quotidien ?

Signification de l’expression Hacer piña

Le sens littéral de Hacer piña est donc « faire ananas ». Autant dire que cela n’a pas beaucoup de sens. Pourtant, si vous visualisez le fruit, vous pouvez arriver à en déduire le sens. Vous voyez sur l’écorce, ces petites parties qui semblent à la fois indépendantes, mais également indissociables des autres?

L’expression Hacer piña signifie réunir un groupe en essayant de les souder au maximum. Cela veut dire mener une activité pour augmenter la motivation et améliorer les relations entre les personnes. Il peut s’agir d’une famille, d’une équipe sportive, d’un groupe de salariés dans une entreprise, d’une classe dans une école…

Bref, tout groupe de personnes ayant des activités en commun ou des affinités peut « hacer piña ». Dans tous les cas, il s’agit d’améliorer les relations personnelles du groupe. L’objectif est d’augmenter la motivation, ou que les gens apprennent à mieux se connaître.

En français, on peut rendre cette expression par “faire corps“, “se souder“, “mettre en place des activités de cohésion

Il existe de nombreuses activités qui peuvent être faites pour Hacer piña. Par exemple : un repas au restaurant, un barbecue dans le jardin, un voyage en montagne, aller dans les bars pour boire un verre, organiser une compétition sportive… ou toute autre exercice conçu pour augmenter la cohésion d’un groupe.

En général, il s’agit d’un groupe de personnes qui se trouvent dans un environnement stressant, partageant un peu de temps dans un contexte plus détendu et agréable. De cette manière, ils interagiront mieux, apprendront à mieux se connaître et augmenteront leur motivation. Lorsqu’une communauté de personnes fait cela, nous pouvons dire que « hacen piña ».

Quelques exemples avec l’expression Hacer piña en contexte

Je vais vous donner quelques exemples concrets dans lesquels l’expression Hacer piña apparait en contexte. Ainsi, vous en comprendrez encore mieux le sens et, surtout, vous mémoriserez beaucoup mieux cette locution. De plus, en associant l’expression à un contexte, il vous sera plus facile de l’utiliser automatiquement si nécessaire.

Allons-y un premier exemple!

Imaginez que vous avez rejoint un groupe d’échange et de conversation en espagnol. Un enseignant vous aide. Dans ce groupe, il y a des personnes de tous âges et de tous types. Vous êtes tous nouveaux, donc vous ne vous connaissez pas. Au bout de quelques semaines, l’enseignant se rend compte que les gens, en réalité, se dialoguent peu entre eux. Il semble qu’il n’y ait pas beaucoup de confiance entre les gens et cela rend l’ambiance de classe un peu poussive.

hacer-piña-en-cours-espagnol

Pour remédier à cela, le professeur pourrait donc décider de proposer une activité annexe au cours, dans l’idée de  « hacer piña ». Ainsi, cela contribuera à ce que tout le monde se connaisse mieux, en faisant une activité commune que tout le monde aime.

 Par exemple, aller faire cours dans un café et discuter ensemble de tout et de rien. Ou alors, organiser un petit repas espagnol chez lui pour faire mieux connaissance. Vous voyez, ce type d’activité qui peut aider les étudiants à se souder entre eux, et créer une ambiance vraiment différente et positive dans le cours.

A posteriori, vous pourriez dire : « Fue un momento genial, hemos hecho piña. » (C’était un super moment, on a fait connaissance.)

Je vous propose un second exemple.

Ainsi, imaginez que vous supportiez une équipe sportive : par exemple une équipe de foot. Les résultats de la saison sont bons et l’équipe semble fonctionner correctement et assez bien s’entendre. Mais la fin de la période approche. En effet, les matchs les plus importants restent à venir.

hacer-piña-dans-une-equipe

Les joueurs de l’équipe sont donc un peu stressés, ils ont beaucoup de pression sur eux. Des tensions commencent même à surgir. Les coéquipiers sont très concentrés sur l’objectif final, mais le stress est très fort. Il y a même eu une bagarre. Dans ce contexte, l’entraineur peut décider d’organiser une activité annexe, pour que ses équipiers se détendent. Et surtout, pour ressouder les troupes. Il peut par exemple leur proposer d’aller se mettre au vert quelques jours à la campagne, dans un endroit éloigné de tout. Ils pourront ainsi s’entrainer collectivement, sans pression, et resserrer les liens qui les unissent. Alors, pour leur présenter l’idée, l’entraineur leur dira : « Chicos, vamos a ir a pasar tres días juntos, para hacer piña. » (Les gars, on va aller passer trois jours ensemble, pour resserrer les liens entre nous.)

J’espère que ces deux exemples vous ont aidés à mieux comprendre le sens de l’expression Hacer piña et à mémoriser sa signification.

Et vous ? Vous avez déjà participé à des activités pour Hacer piña ?

Alors, racontez-moi en commentaire ! Vous pouvez également me laisser vos propres exemples sur la page Facebook du Blog.

J’ai hâte de vous lire. En attendant, je vous dis à très bientôt pour de nouveaux contenus et d’autres découvertes des curiosités du monde hispanophone !

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager :)
  •  
    32
    Partages
  • 32
  •  
  •  
  •  
  •  

Professeur agrégée d'espagnol, je partage ici des ressources utiles, pratiques et ludiques pour apprendre l’espagnol, améliorer votre niveau, et découvrir les cultures et curiosités hispanophones. !

5 commentaires

  • Lara Tabatabai

    J’ai déjà passé trois jours dans un château pour faire des activités qu’ils appelaient de “team building” dans la boite où je travaillais. Je trouve cela pas mal pour faire connaissance ! Très belle expression, j’adore l’idée de se souder comme un ananas, c’est joli 😊

  • Nadia - Miss Copywriting

    Encore une chouette expression! 😊
    Et bien je n’avais jamais vraiment réfléchi à la raison de cet ananas… Pour moi, l’expression existait et je n’avais pas cherché plus loin. Maintenant que je sais pourquoi on parle d’ananas, j’adore!! C’est tellement parlant finalement, c’est vrai que l’ananas est vraiment soudé (comme pour la pomme de pin d’ailleurs.
    Merci pour cet éclaircissement, c’est très intéressant!

  • Nicolas

    Très bon ce sens caché ! Comme quoi chaque langue est bien plus qu’une simple suite de termes. En même temps on peut imaginer que pour des étrangers “faire corps” ne veut pas dire grand chose non plus au premier degré 🙂

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *