matar-el-gusanillo-illustration
Challenge expressions idiomatiques,  Vocabulaire

L’expression Matar el gusanillo

Aujourd’hui, dans le cadre de notre challenge pour parler comme un natif, nous allons découvrir une locution utilisée au quotidien en Espagne : l’expression Matar el gusanillo.

Comme d’habitude, nous verrons successivement les mots qui composent cette phrase toute faite, puis son sens et son origine. Nous terminerons par quelques exemples concrets, qui vous aideront à mémoriser cette locution.

L’expression pour Matar el gusanillo mot à mot

 

L’expression Matar el gusanillo est composée de trois mots : nous les expliquerons tous, même s’il est très probable que vous connaissiez déjà les deux premiers.

 Le premier mot de la formule est « matar ».

Ce mot a plusieurs acceptions en espagnol, mais sa signification principale correspond à « tuer », c’est-à-dire prendre la vie de quelqu’un ou d’un être vivant. Il peut être utilisé dans d’autres contextes avec un autre sens, mais c’est assez rare.

Le deuxième mot : « el ».

Normalement, vous connaissez ce mot : c’est, l’article défini au masculin singulier. L’équivalent de notre « le » français, utilisé avant les noms communs. 

Le dernier mot: gusanillo

un peu plus complexe : vous ne le maîtrisez peut-être pas. En premier lieu, il faut dire que c’est un diminutif.  

Un quoi ? …

 Un diminutif, c’est un mot ayant la même signification qu’un autre, mais utilisé pour indiquer qu’il est plus petit. Souvent, il est employé pour donner une valeur affective à la chose à laquelle il est appliqué. Les diminutifs les plus fréquents en espagnol sont les terminaisons — ito, et — illo, qui viennent se greffer à la fin du terme (et il s’accorde avec ce nom).

Par exemple :« Una casa », c’est une maison. Pour dire une petite maison, on dira « una casita ».

Dans le même ordre d’idée, si on sait qu’un chien se dit « un perro », on pourra déduire qu’un « perillo » est un petit chien, ou un chiot.

Si nous revenons à notre locution, le mot « gusanillo » est donc le diminutif de « gusano ». En espagnol, un gusano, c’est un « ver de terre », ce petit animal long et mou qui vit dans le sol.

Par déduction, si vous appliquez le diminutif, vous devinez donc qu’un gusanillo est un petit ver.

matar-el-gusanillo

Et la traduction?

Nous avons fait le tour des mots qui composent l’expression « matar el gusanillo ». Nous obtenons alors la traduction suivante : « tuer le petit ver de terre ». Comme souvent avec les locutions de notre challenge, cela ne nous éclaire pas beaucoup sur le sens de la formule. 

Signification de l’expression Matar el gusanillo

 

Alors, que signifie Matar el gusanillo ? Le sens de cette expression est très simple. Elle est employée lorsqu’on décide de manger quelque chose pour couper une petite faim. Il s’agit de manger quelque chose de pas trop lourd, juste pour permettre de tenir jusqu’au repas suivant. En français, on pourrait la traduire par faire une petite collation, ou grignoter quelque chose.  

Matar el gusanillo, c’est quelque chose qui peut être fait à tout moment. Il faut simplement garder à l’esprit qu’il s’agit d’une petite portion de nourriture. Ça peut être une tapa, un fruit, un morceau de fromage, un peu de jambon, quelques fruits secs, ou des friandises. Tout ce que l’on prend entre les repas, pour calmer notre appétit (ou notre gourmandise) jusqu’au moment de manger. C’est donc une expression très courante. 

Origine de l’expression Matar el gusanillo

Autrefois, on était convaincu qu’à l’intérieur de notre estomac, vivait un ver. Selon cette croyance, ce ver mangeait toute la nourriture qu’une personne avait dans son ventre (surtout pendant qu’elle dormait, ce qui expliquait qu’elle se réveille affamée). De temps en temps, il fallait donc nourrir ce ver pour le calmer, sinon il finirait par nous manger. C’est ainsi qu’est née l’expression populaire Matar el gusanillo

ver-dans-l'estomac-gusanillo

C’est aussi de là que vient la formule française familère : « tuer le ver », qui signifie  boire de l’alcool à jeun. En effet, certains conseillaient à l’époque de prendre un verre d’eau-de-vie à jeun. Selon eux, cela endormait l’animal qui courait à l’intérieur des entrailles. Il semblerait que de nombreuses personnes aient compté cela pour justifier une consommation excessive de boissons alcoolisées. 😊

Cette croyance trouvait même du crédit auprès de grands scientifiques. Par exemple, Louis Pasteur que ce ver était microscopique, et se situait en fait dans la salive.  

Certes, ces idées peuvent aujourd’hui paraitre bizarres. De nos jours, elles peuvent prêter à rire. Pour remettre les choses en perspectives, on peut aussi se demander ce que penseront nos descendants de nos croyances actuelles à l’avenir ? On peut parier qu’ils trouveront aussi certaines de nos coutumes ou conception du monde actuelles amusantes. 😁 

Quelques exemples pour vous aider à mémoriser l’expression Matar el gusanillo

Comme d’habitude, je vais vous proposer quelques exemples, pour vous aider à remettre cette expression en contexte. N’oubliez pas que cela oblige votre cerveau à créer des ancrages et des associations d’idées qui renforcent votre mémoire et contribuent à vous faire assimiler définitivement ce vocabulaire. C’est un moyen puissant d’apprendre.

Imaginez que vous vous rendiez en Espagne pour les vacances. En tant que francophone, vous êtes habitué à prendre votre petit déjeuner vers sept  heures, ce qui vous permet de tenir jusqu’à votre repas de midi, entre douze et treize heures.

Lorsque vous arrivez en Espagne, vous vous rendez compte que les horaires des bars et des restaurants sont différents, et que le repas du midi se prend plutôt vers quatorze ou quinze heures. En plus, comme je vous l’expliquais dans cet article, le petit déjeuner est plus léger.

Bref, il est midi, et vous avez déjà très faim. Alors, que faites-vous ? La même chose que les Espagnols ! Vous prenez une collation au café du coin, ou vous vous achetez un en-cas pour Matar el gusanillo et tenir jusqu’à l’heure du prochain repas.

Un autre exemple ?

emboteillage-matar-el-gusanillo

Vous partez en vacances en voiture en plein mois d’aout. Vous n’avez pas le choix, vous ne pouvez prendre vos congés qu’à ce moment-là. Or, comme c’est l’un des grands chassés-croisés de l’été, le trafic est très dense. Vous aviez pensé initialement vous arrêter manger vers midi et demi, sur une aire d’autoroute où vous avez vos habitudes. Mais finalement, vous êtes pris dans un embouteillage, et vous perdez un temps fou. Vous voyez l’heure passer, mais vous n’avancez pas. Vos espoirs d’arriver à l’aire à une heure décente pour manger s’amenuisent.

Heureusement, vous êtes prévoyant, est vous aviez emporté quelques provisions à grignoter, au cas où… Ainsi, vous pouvez annoncer fièrement à votre famille : « Vamos a comer algo para matar el gusanillo. » (Grignotons quelque chose pour patienter jusqu’au repas).

Vous avez compris les sens de l’expression Matar el gusanillo ?  

Peut-être avez-vous des questions ? Vous connaissez des formules similaires ? Ou des locutions francophones dans votre pays qui signifient la même chose ? Dites-moi tout, j’ai hâte de vous lire ! Vous pouvez m’écrire ici en commentaires, ou sur les réseaux sociaux (vous y trouverez d’ailleurs des contenus qui ne sont pas sur le blog) : Facebook ou Instagram.

Et moi, je vous dis à très bientôt pour de nouveaux contenus à la découverte des curiosités du monde hispanophone.  

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager :)
  •  
    51
    Partages
  • 51
  •  
  •  
  •  
  •  

Professeur agrégée d'espagnol, je partage ici des ressources utiles, pratiques et ludiques pour apprendre l’espagnol, améliorer votre niveau, et découvrir les cultures et curiosités hispanophones. !

Un commentaire

  • Nathalie

    Bonjour Miren,
    Un super article! Merci de m’aider à améliorer mon Espagnol. 🙂
    C’est une expression qui me sera utile si un jour j’y retourne. Je me rappelle en effet avoir eu très faim car je n’arrivais pas à trouver les restaurants ouverts au moment où je le souhaitais! ^^
    Je te souhaite une belle continuation! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *